Menu
Retour

Mémoires pour nuire à l’histoire artistique de mon temps

Auteur.trice : Félicien Rops

Postfacier.cière : Hélène Védrine et le Musée Rops

Rubrique(s) : Au rendez-vous des artistes, Recueils & anthologies

ISBN : 978-2-87568-477-6

Format : 12 x 18,5 cm

Pagination : 380

Prix : 10,00€

N° de série : 146

Parution : Novembre 2019 (1ère éd. 1998)

Cet ouvrage vise à rendre compte des projets littéraires de Félicien Rops. Empruntant à l’artiste les titres qu’il avait lui-même suggérés, cette sélection propose moins une reconstitution précise du projet inachevé de Rops qu’une mise en lumière des aspects divers de son écriture. Sous le titre Mémoires pour nuire à l’histoire artistique de mon temps sont réunis les textes, sélectionnés par Hélène Védrine au sein de l’abondante correspondance de l’artiste, qui ont valeur de manifeste et de théorie artistiques. Ils ont été classés selon les principaux axiomes de son œuvre: l’eau-forte, la modernité, l’art érotique, le druidisme. Les rares articles publiés de son vivant y ont été ajoutés. Dans chacune de ces parties, les textes sont présentés chronologiquement, afin de saisir l’évolution d’une écriture et d’une pensée.

Graveur, Félicien Rops (Namur, 1833 – Corbeil-Essonnes, 1898) fut aussi dessinateur et peintre. Il illustra les œuvres de maints écrivains de la fin du XIXe siècle: Barbey d’Aurevilly, Baudelaire, De Coster, Mallarmé, Péladan, Verlaine… Fondateur du périodique Uylenspiegelen 1856, il y publia ses premières lithographies. Paysagiste paisible et délicat, graveur satirique puis licencieux, il ouvrit la voie à Ensor par certaines mascarades et un certain vocabulaire de dérision.