Menu
Retour

Gérard Prévot

La trajectoire littéraire de Gérard Prévôt (1921-1975) s’est faite en deux temps: d’abord une longue période marquée par une œuvre poétique importante (Récital, 1951), par plusieurs romans fondés sur les souvenirs et les rancunes personnelles (La Race des grands cadavres, 1956). Au cours de cette période, il s’essaye avec succès au théâtre (La Nouvelle Eurydice, 1964) et fait paraitre un essai (La Haute Note jaune, 1967) dans lequel s’expriment l’exigence et la rigueur d’un écrivain doté d’une incontestable facilité d’écriture. Ensuite, à partir de 1970, Prévôt se tourne vers le fantastique et publie des contes et récits qui tranchent sur les habitudes du genre par la sobriété et le classicisme de leur style.

De cet auteur

Contes de la mer du Nord

Contes de la mer du Nord Gérard Prévot

Le Démon de février

Le Démon de février Gérard Prévot

Les Tambours de Binche

Les Tambours de Binche Gérard Prévot